L’appareil commercial : Marketing

L’APPAREIL COMMERCIAL

Le commerce indépendant

  • Le détaillant : structure commerciale souvent familiale, de proximité et de petite taille. Elle possède une faible puissance d’achat et des charges élevées qui entra pratiquant des tarifs élevés. Leur nombre est en diminution constante depuis 30 ans.
  • Le grossiste : structure qui assure un rôle d’approvisionnement pour les détaillants en achetant de grandes quantités auprès des producteurs. C’est un intermédiaire dont le rôle va en diminuant.

Le commerce intégré

Il assure les fonctions de commerce de détail et de gros dont l’approvisionnement est assuré par des centrales d’achat négociant avec les producteurs.

Le commerce intégré de type capitaliste :

  • Les grands magasins : Point de vente de très grande surface proposant un assortiment très large accessible, fonctionnant souvent, en libre-service. La date de création en France est 1852.
  • Les magasins populaires : Surface inférieure à celle des grands magasins avec un rayon alimentaire important. La date de création aux Etats-Unis est 1879 et l’apparition en France est survenu en 1929.
  • Les succursalistes : société composée de plusieurs points de vente gérés par des salariés. Surface des supermarchés : entre 400 et 2 500 m². Surface des hypermarchés : supérieure à 2 500 m².
  • Les sociétés de VPC : en développement grâce aux techniques de mercatique directe et internet.

Le commerce associé

  • Les chaines volontaires :  Rassemblement de grossistes et de détaillants permettant d’assurer les fonctions de gros et de détail. Le grossiste sélectionne les détaillants (qui seront regroupés sous une même enseigne commerciale) et centralise les approvisionnements.
  • Les groupements de détaillants : Association de détaillants leur permettant d’avoir une importante puissance d’achat. Chaque détaillant a une exclusivité territoriale pour son enseigne et a la possibilité de s’approvisionner en partie ou en totalité auprès d’une centrale d’achat.
  • La franchise : Association par contrat entre le franchiseur (une entreprise de service ou de production) et le franchisé (un détaillant). Contre une rémunération et d’une exclusivité d’approvisionnement, le franchisé bénéficie de l’image du franchiseur et de son assistance technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.